Je ne suis pas faite pour être sociable.

Parfois, même très souvent, j’ai l’impression de ne pas être à ma place… de ne pas savoir comment agir avec les autres.

Je sais que je ne suis pas très sociable. Petite et jusqu’à l’âge adulte, ma timidité excessive m’a empêché de tisser des liens forts avec les autres. Encore maintenant, je n’ai qu’une vraie amie dans la vraie vie, la marraine de ma fille.

Je n’ai jamais été du genre à sortir et à aimer ça. Je préfère de loin les soirées tranquille chez moi avec un bon livre ou devant un film.

J’ai l’impression de ne pas savoir tenir de discussion parce que je pense que mon avis n’a pas d’intérêt pour les autres. J’ai toujours l’impression de ne pas être intéressante, en fait.

J’ai bien conscience que ça peut paraître « caliméro » de dire ça mais c’est ce que je ressens. Je n’en souffre pas vraiment puisque je préfère me tenir éloignée des gens.

Du plus loin que je me souvienne, à chaque fois que je me suis ouverte aux autres, j’ai été laissée sur le côté. Les gens m’ont déçue alors je préfère ne plus m’impliquer dans une vie sociale.

Mais voilà, Maxi est scolarisé et il a des copains… et ses copains ont des parents. Alors pour lui, j’ai essayé d’être sociable. Sauf que l’histoire se répète… Les parents de son groupe de copains se retrouvent régulièrement entre eux en dehors de l’école et nous sommes les seuls à ne pas être convié.

Je t’avoue que pour le coup, ça m’a fait un coup… pas pour moi. Pour Maxi. Ses copains se retrouvent en dehors de l’école, tous ensemble mais sans lui. Il en entend parler et il en souffre. Mais qu’est-ce qu’on peut y faire ?

Fin de l’année, nous avons organisé un barbecue chez nous avec ses copains et leurs parents. La semaine suivante, ils étaient tous conviés pour le repas après l’anniversaire d’un des enfants. J’ai été recherché Maxi à la fin de l’anniversaire… on m’a fait comprendre que je n’étais pas conviée. Il était triste, j’étais en colère.

Fin des vacances, quand on a parlé de reprendre l’école, il a fait une crise d’anxiété. Il ne veut pas retrouver ses copains, il ne veut pas retourner à l’école.

Nous sommes à la fin de la première semaine d’école, je ne sais pas quoi en penser. Un suivi psychologique va être mis en place pour l’aider. Mais chaque matin, je le dépose avec appréhension de ce qu’il va me raconter au soir. Maxi n’est pas un petit garçon qu’on éduque en vainqueur ou dans la compétition. On l’éduque dans le respect de soi et des autres. Et ce grand sensible doit se frotter à une forte tête qui cherche à écraser les autres parce qu’il est le meilleur.

Mon Maxi n’est pas un garçon passionné par le sport, même si le premier entrainement de foot c’est très bien passé… J’ai tendance à dire de lui que c’est un cérébral. Il a besoin de comprendre les choses et de nourrir sa soif d’apprendre. Il n’en a rien à faire de courir le plus vite ou de savoir grimper au module de jeu des grands. Par contre, il connait le nom des planètes, le nom des dinosaures, quand il entend quelque chose il le retient. Il a beaucoup de vocabulaire et de logique pour son âge.

Malheureusement, certains enfants sont éduqués dans la performance physique et se moque de lui. C’est difficile pour lui et pour nous. J’ai déjà alerté l’école à plusieurs reprises mais rien n’y fait. Le changer d’école serait trop anxiogène pour lui donc pour l’instant, on ne change pas.

Mais je t’avoue que j’ai du mal, avec certains parents, le matin a être correcte.

4 commentaires sur « Je ne suis pas faite pour être sociable. »

  1. Je pense que je suis mieux aussi chez moi avec un bon livre plutôt qu’avec pleins de personnes… D’ailleurs je suis plutôt du genre à avoir des amies qui se comptent vraiment sur les doigts de la main. Je te comprends vraiment. Ne t’en fais pas trop pour ton fils, à la rentrée c’est toujours un peu stressant, il s’habituera bien plus vite que tu ne le crois j’en suis certaine, avec d’autres camarades où simplement à sa manière…
    Au plaisir de te lire de nouveau,
    EM.

    J'aime

    1. La rentrée s’est bien passée et les « ennemis » de l’année passée sont devenus ses amis. Il a l’air épanoui donc c’est positif. Après, clairement, moi je ne fais plus d’efforts. Je parle aux mamans avec qui je m’entends vraiment bien mais c’est tout.

      Aimé par 1 personne

  2. A te lire j’ai l’impression que ton fils est un grand hypersensible, tout comme toi… Le suivi psy est une bonne idée, cela pourra sans doute l’aider à renforcer son estime de lui et sa confiance en lui.
    Plein d’ondes positives pour vous deux !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s