8 ans après…

Cette semaine est compliquée à gérer émotionnellement pour moi.

Cette semaine, on fête un nouvel anniversaire… un anniversaire de départ… un départ voulu, définitif… un départ qui n’est pas naturel…

Cette semaine, cela fait 8 ans que ma sœur a décidée de nous quitter, définitivement.

8 ans, on pourrait penser que la peine s’atténue mais non, c’est toujours difficile à l’approche de son décès tout comme à la date de son anniversaire.

J’ai l’impression qu’elle me manque moins mais la peine est toujours là.

Il y a quelques jours, j’ai pris conscience qu’on approchait de la date fatidique. Ça m’a empêché de dormir toute la nuit. Oui, mes insomnies viennent de là. Et oui, avec mon médecin traitant, on a déjà tout tenté pour « résoudre » le problème mais aux dates anniversaires, rien n’y fait.

Cette année, j’ai l’impression que c’est encore plus difficile. Maxi pose des questions parce qu’il voit des photos d’elle mais ne l’a jamais vue « en vraie ». C’est compliqué pour un petit bonhomme de presque 5 ans que la sœur de maman est avec les étoiles.

J’ai essayé de lui expliquer avec des mots simples et il a décidé que les personnes qui nous quittaient devenaient des étoiles. Je trouve son interprétation belle et poétique. Alors le soir, il veut voir l’étoile de la sœur de maman.

Cette impression de difficultés vient aussi de la complicité grandissante entre mes Arsouilles. C’est paradoxale mais c’est vrai. Quand je vois leur complicité grandissante, leur façon de faire front ensemble contre nous ou contre un copain pas gentil me rend fière évidemment, je l’espérais tellement… mais ça rouvre un manque en moi. Je n’ai jamais eu cette complicité avec ma sœur. J’en ressens vraiment le manque.

Peut-être que je vais déserter un peu les réseaux sociaux ou peut-être que je vais vous soûler… mais j’avais besoin décrire. C’est une page de mon histoire… c’est une page qui fait qui je suis aujourd’hui… c’est une page importante qui pour l’instant ne se tourne pas.